République Démocratique du Congo Plan de Réponse Humanitaire 2021

Humanitarian response plan | Rev: 1.15 | published | Download the HRP document
Personnes dans le besoin
19.6m
Personnes Ciblés
3.3m
PERSONNES ATTEINTES CUMULÉES
3.3m calendar_today

Analyse des réalisations

En 2021, les partenaires humanitaires s’étaient engagés à travers le Plan de réponse humanitaire à cibler 3,26 millions de personnes dans le besoin – soit un million de plus que l’année précédente – via la modalité des transferts monétaires à usage multiple, faisant écho aux engagements pris par les acteurs humanitaires et les principaux bailleurs de fonds lors du Grand Bargain, en vue d’accroître l'utilisation de programmes basés sur des transferts monétaires. Cette cible a été atteinte en 2021, à l’image des années précédentes. Cette tendance continue d’indiquer un soutien constant des principaux bailleurs de fonds à la programmation monétaire, ainsi qu’une capacité d’absorption et mise en œuvre chaque année supérieure de la part des partenaires CWG. Elle marque enfin la reconnaissance de la modalité des transferts monétaires à usage multiple comme permettant de subvenir aux besoins de base et/ou en remplacement des moyens de subsistance perdus des ménages, et favorisant le libre choix des bénéficiaires quant à la priorisation de leurs besoins, ainsi que la prise en compte accrue de leurs préférences en matière de modalité d’assistance.

Entre janvier et décembre 2021, les partenaires du Cash WG ont ainsi rapporté avoir assisté un total de 3 336 675 personnes via des transferts monétaires à usage multiple, soit 102% de la cible annuelle du PRH, pour un volume minimum de transfert estimé à 95,3 millions de dollars américains. Il s’agit également là d’une augmentation de 48% du nombre de bénéficiaires annuels en comparaison de 2020, lorsque 2 229 501 personnes avaient été assistées.

Cette performance tient principalement au volume d’activité mis en place au quatrième trimestre, lors duquel un chiffre record de 1 226 444 personnes ont été assistées, soit 395 534 bénéficiaires de plus que la précédente marque la plus élevée jamais atteinte en RDC, datant déjà du troisième trimestre 2021 (830 910 bénéficiaires), ainsi qu’une augmentation de 73% par rapport au T4 2020.

Cette hausse du recours aux transferts monétaires à usage multiple au dernier trimestre tient essentiellement à l’augmentation marquée du nombre de personnes atteintes par l’acteur ayant le volume de transfert le plus important parmi ceux ayant rapportés au CWG, ainsi que plusieurs autres hausses individuelles. Plus généralement, une tendance à l’accélération naturelle du rythme de mise en œuvre des transferts monétaires à usage multiple avait déjà été observée au cours des années précédentes au niveau des troisièmes et quatrièmes semestres.

Sur la base d’un effort de désagrégation du reporting toujours constant du côté des partenaires (96% des résultats désagrégés par sexe et âge), il est constaté une nette hausse du ratio de femmes bénéficiaires au T4 (53,3% de femmes bénéficiaires contre 46,7% d’hommes) en comparaison des trimestre précédents (respectivement 48,5% et 48,3% de femmes bénéficiaires aux T2 et T3), bien qu’inférieur à celui du T1 (54,2% de femmes). Enfin, le ratio de personnes âgées assistées est en baisse au dernier trimestre, à 10,0% du nombre total de bénéficiaires (contre 12,1% au T3). Dû à un faible taux de reporting, l’indicateur de résultat (% de ménages ayant été capables de répondre à leurs besoins de base, en ligne avec leurs priorités) était inexploitable au T4.

En termes géographiques, à l’image des trois premiers semestres de 2021, le Nord-Kivu concentre le plus d’activités (28% des bénéficiaires assistés) entre octobre et décembre. Cette période occasionne par ailleurs à une diminution du ratio d’activités dans les régions du Kasaï (21% du total, contre 37% en T3), au profit du Tanganyika (14% des bénéficiaires atteints) et du Haut-Katanga (8%). Similairement au T3, la province de l’Ituri continuait de concentrer un faible volume d’activité (7% des personnes assistés) en comparaison de tendances plus élevées observées en 2020.

En outre, le CWG effectue également depuis 2020 le suivi et le rapportage de l’assistance monétaire multisectorielle. Cette modalité, pouvant correspondre à une aide en espèces ou coupons, se distingue des transferts monétaires à usage multiple car elle correspond à une réponse visant à répondre de manière conjuguée à un nombre limité de besoins sectoriels spécifiques (généralement au nombre de deux voire trois dans le contexte de la RDC).

Au T4, le recours à l’assistance monétaire multisectorielle a continué d’augmenter, venant en aide à 271 982 personnes contre 222 700 personnes au trimestre précédent (+22%). Depuis le début de l’année, 1 027 478 personnes ont pu bénéficier de cette modalité, en forte hausse (+141%) par rapport à 2020 (444 414 bénéficiaires), pour un volume de 10,0 millions de dollars américains de transferts. Au quatrième trimestre, l’usage du coupon au sein de cette modalité a atteint son plus haut sur l’année (74%), contre 47% au troisième trimestre. Le Tanganyika arrive en tête des provinces de mise en œuvre au T4 (41% des bénéficiaires assistés), devant l’Ituri (32%), elle-même concentrant la majorité des interventions au cours de la période précédente.

En dépit de l’usage continu et croissant de cette modalité par les acteurs humanitaires, le CWG continue de promouvoir une assistance qui favorise davantage l’autonomie et le libre de choix des participants. En ce sens, la mise en place d’une conditionnalité ou d’une restriction est plus contraignante à la fois pour la population cible et l’agence de mise en œuvre. Les interventions monétaires inconditionnelles et non restrictives doivent être favorisées partout où le contexte le permet ; et l’utilisation de coupon ou de conditionnalité devra toujours être précisément justifiée du point de vue des objectifs du programme et de l’analyse des risques contextualisés.

Contraintes & défis opérationnels :

Les obstacles à la mise en œuvre de transferts monétaires à usage multiple sont restés constants au T4, et se résument en premier lieu au financement limité du PRH 2021, ne permettant pas un « scale-up » plus important de l’assistance monétaire au-delà de la cible du PRH, malgré une hausse constante de la programmation et des capacités d’absorption des acteurs. D’autre part, certains acteurs continuent de se heurter à des difficultés liées à la performance des prestataires de services financiers, en particulier en zone rurale, eut égard à différentes contraintes opérationnelles (disponibilité de liquidités, couverture) ainsi qu’au manque d’infrastructure mobile en dehors des centres urbains. Plus généralement, les faibles valeurs de transferts, le manque d’harmonisation entre les acteurs ainsi que le besoin de renforcement des acteurs restent des problématiques notables. Dans cette optique, le CWG continue de disponibiliser des outils favorisant une approche commune à la résolution de ces défis (publication d’un MEB national harmonisé et de bulletins mensuels de suivi des prix de marchés, organisation de formations en transferts monétaires pour chaque hub, plateforme d’échange entre organisations humanitaires et prestataires de services financiers).

  

Partenaires ayant contribué au Dashboard :

ACTED, Action Aid, ADSSE, AIDES, AVSI, BDCA, Caritas, Christian Aid, Concern Worldwide, CRS, DCA, DRC, ECC/MERU, FAO, Heks Eper, INTERSOS, IRC, Mercy Corps, NRC, OIM, Oxfam, PAM, PAP-RDC, RHA, SI, TEARFUND, TROCAIRE, UNHCR, UNICEF, Women for Women International, WVI.

 

 

Vue d'ensemble des indicateurs

CLCSH / CO1 - Les bénéficiaires (transferts monétaires à usage multiple) sont en mesure de subvenir en tout ou partie à un ensemble de besoins de base / ou de rétablissement

IndicatorUnitTargetMeasure
IN1: Nombre de personnes assistées à travers une réponse en espèces à usages multiplesPeople3,310,0003,336,675calendar_today
IN2: Montants (US $) distribués à travers une réponse en espèces à usages multiplesDollars97,200,000953,000,000calendar_today
IN3: % des ménages qui rapportent avoir été capables de répondre à leurs besoins de base, en ligne avec leurs prioritésPercentage800calendar_today